AMAP La Salicorne d’Abondance – DIEUZE

Notre AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) est née en 2012 suite à la réflexion d’un groupe de consommateurs sensibilisés lors d’une soirée autour de l’agriculture biologique sur Dieuze. Bientôt 6 années qu’amapiens et agriculteurs du secteur de Dieuze ont créé des liens pour faire un partenariat avec l’éthique d’une AMAP.

Le principe

Des contrats sont passés pour une période de 6 mois pour réserver des denrées alimentaires qui seront distribuées de façon hebdomadaires, mensuels ou tous les 2 mois selon les produits. Le règlement se fait par avance afin de garantir l’engagement des consommateurs.

A Dieuze, vous trouverez :

  • Les légumes de la ferme des 3 petits colibris et de la Gissière
  • Le pain de Manu Porte
  • Les produits laitiers de vache de la ferme des Tormentilles
  • Les poulets et la viande bovine de la ferme d’Alteville
  • Le porc et charcuterie de la ferme des 3 petits colibris
  • Les produits caprins de la ferme de Niderviller
  • Les fruits et jus de fruits de Mireille Bour
  • L’agneau de Damien Wagner
  • Les produits d’Artisan du Monde

Contact

AMAP La Salicorne D’Abondance – salicornedabondance@gmail.com

5 principes fondamentaux d’une AMAP

PRINCIPE 1 UNE DÉMARCHE D’AGRICULTURE PAYSANNE

Une AMAP inscrit sa démarche de coproduction dans le respect des principes de l’agriculture paysanne locale.

En particulier, elle :

– soutient le maintien, la pérennisation et l’installation,

– favorise l’autonomie dans le fonctionnement des fermes,

– s’inscrit dans une dynamique de territoire et de solidarité,

– accompagne la viabilité économique des fermes partenaires,

– est attentive aux conditions sociales de l’activité agricole.

PRINCIPE 2 UNE PRATIQUE AGRO-ÉCOLOGIQUE

Une AMAP soutient une agriculture respectueuse des hommes, de l’environnement et de l’animal, en référence aux fondamentaux de l’agriculture biologique.

En particulier, elle s’engage dans une activité agricole :

– durable, diversifiée et adaptée au territoire, en rupture avec l’agro-chimie (sans engrais ni pesticides chimiques de synthèse,…) et toute entreprise d’appropriation mercantile du vivant (sans OGM, …),

– favorisant la biodiversité végétale et animale,

– contribuant au maintien et au développement des semences paysannes.

PRINCIPE 3 UNE ALIMENTATION DE QUALITÉ ET ACCESSIBLE

Une AMAP coproduit une alimentation de bonne qualité gustative, sanitaire et environnementale.

Elle cherche à rendre cohérent son soutien à l’agriculture avec la dynamique d’un territoire et les besoins d’une population.

C’est pourquoi chaque AMAP cherche à élargir l’accessibilité d’une telle alimentation à toutes et à tous.

PRINCIPE 4 UNE PARTICIPATION ACTIVE DANS UNE DÉMARCHE D’ÉDUCATION POPULAIRE

Une AMAP vise à créer les conditions de la participation et de l’appropriation citoyenne des enjeux agricoles et alimentaires, notamment par le débat, les apprentissages et le partage des savoirs. Elle :

– s’organise sur la base d’une implication de l’ensemble de ses membres,

– veille à sa pérennisation et à la circulation de l’information,

– cherche à créer une relation de qualité entre paysan-ne-s et amapien-ne-s dans un cadre convivial favorisant le dialogue, le lien social, la confiance et la coresponsabilité.

PRINCIPE 5 UNE RELATION SOLIDAIRE CONTRACTUALISÉE

SANS INTERMÉDIAIRE

Amapien-ne-s et paysan-ne-s en AMAP s’engagent mutuellement sans intermédiaire à partager la production pour une période donnée, par le biais de contrats solidaires (la durée de la période de contrat est liée aux cycles de l’activité de la ferme et dépend de chaque famille d’aliments contractualisée).

Ce partenariat favorise la transparence entre amapien-ne-s et paysan-ne-s.

Pour chaque famille d’aliments, le contrat :

– stipule les engagements réciproques des deux parties tels que définis dans la charte,

– établit un prix juste et rémunérateur prenant en compte la viabilité économique de la ferme et les conditions sociales de celles et ceux qui y travaillent.